Derniere révision de Novembre 2019

La sécurité est l’affaire de tous. Elle doit être une préoccupation permanente pour tous les télépilotes et membres du club présents sur le terrain.

En application des principes et dispositions rappelées dans le contenu informatif du site de la FFAM, et dans les modules de formation des télépilotes établis par la FFAM ou la DGAC, les présentes consignes de sécurité doivent être respectées, en complément des statuts et du règlement intérieur des Ailes Silencieuses.

Le TELEPILOTE doit réfléchir avant d’agir en évitant toute précipitation, assembler et préparer son modèle avec attention, s’équiper de protections contre l’éblouissement, procéder à des contrôles sur son matériel, et respecter certaines règles, notamment :

  • Au sol avant allumage de la radiocommande : vérifier la conformité de son modèle, la charge des accumulateurs de réception, le positionnement et la fixation des éléments, l’état des connections électriques, le respect du centrage (pouvant dépendre du type et du positionnement de l’accumulateur de propulsion), la solidité et le jeu des commandes et gouvernes,
  • Mise en route de l’émetteur seul : vérifier préalablement la disponibilité de la fréquence utilisée et si l’émetteur n’est pas en 2,4 GHz et apposer sa pince sur le tableau dédié. Contrôler le serrage et l’état de l’antenne en 2,4 GHz ou son déploiement complet en 41 MHz, l’autonomie ou la tension affichée, la sélection du bon modèle, la mise à l’arrêt de la commande du moteur,
  • Après allumage de la réception : vérifier l’autonomie ou la tension de réception affichée sur l’émetteur, le réglage et le sens de débattement des gouvernes, le positionnement des organes de mixage ou de phases de vol. Procéder à des tests réguliers de portée de la radiocommande (au moins à la première mise en service, après un crash ou toute modification d’équipement).
  • Avant de lancer son modèle : vérifier le sens du vent, s’assurer qu’il n’y a personne dans le champ de l’hélice lors des essais moteur, demander au besoin l’assistance d’un aide pour maintenir le modèle ou le lancer, annoncer son intention de décoller lorsque la pente est libre.
  • Durant le vol : dégager la piste et rester groupés dans la zone pilotes, respecter les consignes données sur les hauteurs de vol et les zones d’évolution définies, ne survoler en aucun cas la zone pilotes, la zone du public, le troupeau de l’estive et le parking. Annoncer ses passages à basse altitude qui doivent être parallèles à la pente retenue et à plus de 10 m des personnes, et avertir de son intention d’atterrir.
  • Après le vol : libérer la zone d’atterrissage au plus vite, couper la réception et en dernier l’émetteur. Procéder à de nouvelles vérifications du modèle en cas de crash ou d’anomalie constatée lors du vol.
  • En cas de perte d’un modèle : dans les prés ou les bois, se faire aider ou à minima prévenir les personnes présentes que l’on s’éloigne du terrain dans telle direction.

Le président demande à chacun d’être attentif au respect des règles de sécurité et de la réglementation en vigueur, et d’alerter en cas de constat d’anomalie ou de situation dangereuse.

Nota :
1. Drones et vols en immersion interdits 2. Lors de manifestations ou concours le directeur de compétition, ou le chef de piste, peut lever certaines restrictions et faire appliquer des consignes particulières.

Le Président


Sondage

Vous volez avec quoi à la Banne ?
  • Un planeur maquette
    26%
  • Un modèle en mousse
    10%
  • Un planeur en fibre
    30%
  • Un planeur electrique
    27%
  • Autre
    6%

On parle de nous :